logo C fait maison

Marmite norvégienne,
caisse à cuire et cuiseur thermos

Marmite norvégienne, caisse à cuire : le principe

La marmite norvégienne est une invention ancienne utilisée bien avant la création des thermos. Ce procédé de cuisson existait déjà en Norvège en 1870 et se composait généralement d'une marmite en fer battu étamé et d'une boîte isolatrice pouvant se refermer.

Cocotte fermée emmitouflée dans une couette

La marmite norvégienne n'est normalement pas destinée à être emportée en pique-nique vu son volume et son poids. Elle revient au goût du jour pour ses avantages écologiques induisant d'intéressantes économies d'énergie et pour son utilité dans les pays en voie de développement et dans les foyers pauvres qui ont besoin de réduire leurs factures d'énergie.

Le procédé astucieux est basé sur le prolongement passif de la cuisson qui se termine à l'étouffée, sans recours à un moyen de chauffage.

La cocotte est enlevée du feu bien avant la fin de la cuisson. Le plat, à peine ôté du feu, finit de cuire lentement de manière autonome sans apport d'énergie, en cocotte fermée par son couvercle, dans un caisson fermé et isolé destiné à retarder le refroidissement. La déperdition de chaleur étant considérablement réduite, la cocotte conserve longtemps sa chaleur, poursuit la cuisson des aliments qui se gardent chauds quelque temps.

Elle a de multiples appellations : caisse norvégienne, caisse à cuire, cuiseur thermos, caisse thermique, marmite suédoise, boîte de cuisson sans énergie, cuiseur sans feu, auto-cuiseur, caléfacteur,... Ne confondez pas la marmite norvégienne avec une cocotte-minute (avec joint et siflet), la température dans cette dernière peut atteindre 120 à 130°C, nuisant ainsi considérablement à la qualité des nutriments.

*****

Comment cuire avec une marmite norvégienne ?

L'ustensile de cuisson : cocotte, casserole ou faitout

Optez pour une cocotte qui retient bien la chaleur et qui possède son propre couvercle, par exemple une marmite en fonte, une casserole en inox 10/18 avec un fond épais, une marmite classique, ou éventuellement une cocotte minute (sans utiliser le sifflet pour éviter les températures trop élevées qui nuisent aux nutriments, inutile de visser le couvercle à fond), un poêlon en fonte avec couvercle. Assurez-vous que votre ustensile de cuisson puisse se loger dans votre caisson bien isolé. Choisissez une cocotte d'une taille adaptée à la quantité de vos ingrédients.

Organisez-vous car le temps de cuisson sera supérieur à celui d'une cuisson classique. Anticipez suffisamment à l'avance vos préparatifs pour que votre repas soit prêt à temps. Beaucoup de plats peuvent être préparés le matin pour le repas de midi, en début d'après-midi pour le repas du soir. Les plats restent chauds de nombreuses heures, ils peuvent donc se préparer longtemps à l'avance et vous pouvez sortir la casserole du caisson au moment de servir.

Première étape : la cuisson véritable

La première partie de la cuisson démarre comme pour une cuisson classique. Faites revenir les aliments si besoin, comme les oignons dans certaines recettes. Les aliments sont versés dans la casserole avec tous les ingrédients ensemble ou dans l'ordre prévu par la recette. La cuisson débute dans la marmite sur le feu, au gaz, au bois ou la plaque électrique. La nourriture est chauffée et portée à ébullition si la préparation contient de l'eau ou un liquide. Lorsque l'ébullition est atteinte, la cuisson est poursuivie à petit feu, durant un temps variable selon la nature, les quantités des aliments mis à cuire et l'ustensile de cuisson. Le but est d'emmagasiner suffisamment de chaleur pour la suite.

La cuisson est interrompue après une bonne ébullition pour les aliments cuisant très rapidement ou après environ un quart de la durée de la cuisson classique. Personne ne peut donner de temps précis car chaque marmite est unique et de nombreux facteurs sont à prendre en compte à chaque cas particulier. La cocotte recouverte de son couvercle est immédiatement rangée dans le caisson aménagé en marmite norvégienne.

Marmite norvégienne prête à recevoir une casserole
La cuisson commencée sur le feu (ou autre source de chaleur) va se poursuivre "à la marmite norvégienne", sans feu. Installez la cocotte avec précaution dans le caisson pour éviter les brûlures. Ne traînez pas pour éviter les pertes de températures au départ. La casserole est recouverte de couverture, couette, tissu ou autres matériaux destinés à éviter les déperditions de chaleur. Le caisson est fermé. Certaines personnes mettent un poids par dessus le couvercle de la caisse. Laissez faire, la cuisson se poursuit toute seule profitant de la chaleur emmagasinée dans la cocotte lors de la première étape de la cuisson.

Deuxième étape : la poursuite de la cuisson en marmite norvégienne

A l'intérieur de la marmite norvégienne, la cuisson se poursuit de manière autonome, grâce à la chaleur emmagasinée et maintenue dans la caisse bien isolée. Les aliments terminent lentement de cuire à l'intérieur de la casserole qui repose à l'intérieur de la marmite norvégienne, elle-même hermétiquement fermée. Pour des premiers essais, multipliez par deux le temps qui faudrait pour terminer la cuisson sur le feu et vérifiez si votre plat est prêt dans le caisson après ce lapse de temps.

Après quelques essais, vous aurez apprivoisé votre propre marmite norvégienne et vous pourrez mieux évaluer les temps nécessaires à la cuisson sur le feu et en marmite norvégienne pour réussir votre plat et l'avoir chaud au moment de passer à table. Lors de vos premiers essais, si votre plat ne vous semble pas assez cuit ou chaud au moment de manger, il suffira de le remettre sur le feu pour terminer la cuisson, vous aurez quand même économisé un peu.

Dans la caisse aménagée, le plat est maintenu au chaud quelque temps, même lorsque sa cuisson est terminée.

Enlevez la casserole du caisson avec précaution pour ne pas vous brûler. Comme pour tout autre moyen de cuisson, ne laissez pas les petits enfants sans surveillance toucher à la cocotte. Laissez la marmite norvégienne ouverte pour évacuer la vapeur et éviter les moisissures des tissus et matériaux. Aérez et lavez de temps en temps les couvertures, couettes et autres linges.

Mise en garde :
Si vous retrouvez votre plat, qui a trop attendu, refroidi, il est prudent de remettre votre cocotte sur le feu et de le refaire bouillir quelques minutes pour éliminer les bactéries.

*****

Fabrication d'une marmite norvégienne

Glacière recycle en marmite norvégienneFabriquer sa marmite norvégienne est à la portée de tous, nul besoin d'un équipement onéreux ou compliqué. De multiples variantes pour construire véritablement une marmite norvégienne ou pour reconvertir un meuble ou un objet en marmite norvégienne et l'aménager, sont possibles dans des matériaux recyclés résistant à la chaleur et à l'humidité :

Le caisson est capitonné ou simplement doublé à l'intérieur de divers matériaux isolants destinés à conserver, pendant un temps assez long la chaleur de la cocotte. Isolez bien tous les côtés, le dessous et le dessus ou l'intérieur du couvercle avec un ou plusieurs matériaux qui ne craignent pas la chaleur :

Marmite cachée dans couette et recouverte d'une couverture, dans un sac de courses

Les caisses thermiques les plus sophistiquées comprennent une caisse extérieure en bois ou en carton et un caisson intérieur plus mince, avec un revêtement réfléchissant (alu par exemple, pare-soleil alu, couverture de survie... Dans ce cas, la cocotte profite aussi du rayonnement.). Un isolant est placé entre ces deux caisses. Les marmites norvégiennes les plus rudimentaires se mettent en place à la demande, en emballant tout simplement la marmite dans une couverture ou une couette.

L'efficacité d'une marmite norvégienne est donc variable selon le modèle mais il est facile d'essayer chez soi, même sans talent de bricoleur. Cette méthode de cuisson permet d'économiser environ 50 % d'énergie par rapport à une cuisson classique, ce pourcentage variant selon de multiples critères : la nature et les quantités des aliments mis à cuire, la quantité d'eau ou de jus du plat, l'ustensile de cuisson (sa matière, sa capacité à restituer la chaleur, son format par rapport à la quantité de nourriture à cuire...), l'isolation et la conception de la marmite norvégienne, sa capacité à éviter la déperdition de chaleur...

Il n'est pas nécessaire d'investir pour fabriquer sa marmite norvégienne : prenez par exemple deux boîtes en carton dont l'une peut se loger dans l'autre, comblez l'espace entre les deux cartons avec une matière isolante, et vous obtiendrez une marmite norvégienne. Placez la casserole chaude dans le petit carton en l'entourant d'une serviette ou d'un linge pour combler l'espace vide.

Même si vous avez créé une belle marmite norvégienne dont vous êtes satisfait, vous pouvez avoir besoin d'avoir recours à une seconde "de dépannage" pour cuire en même temps une seconde casserole ou préparer des yaourts. Vous pouvez dans ce cas, improviser une caisse de cuisson facilement démontable en emmaillotant la seconde cocotte dans une couverture ou un sac de couchage et en posant l'ensemble dans un carton ou un grand sac à provisions.

Le dispositif doit être stable pour éviter les renversements. L'ouverture du caisson se fait généralement par le haut.

Un sous-plat, par exemple en liège peut être posé dans le fond, sous la marmite. La casserole ne doit pas être en contact direct avec du plastique ou du polystyrène (qui pourraient fondre).

La marmite norvégienne peut rester sur place, se loger dans un placard, être placée dans la cuisine (mais pourquoi pas dans un cellier, sur la terrasse, dehors). Il est préférable que le caisson soit situé à peu de distance du point de cuisson pour éviter les déperditions de chaleur. Elle peut être équipée de roulettes.

Ma marmite norvégienne

Dimensions : Optez pour des dimensions pouvant accueillir les casseroles dont vous vous servez beaucoup. Prévoyez environ cinquante centimètres de côté. Des plans et explications techniques :
www.shwet.fr/dl.php?id=663
www.chapao.com/bricotech/uploads/explications_00002.pdf

Des exemples de réalisations :

Feuilletez le recueil de modèles de réalisations :
www.calameo.com/read/00303825263dfde3d0626

Diverses réalisations et expériences :
www.feeda.org/html/autocuiseur/autocuiseur_complet.htm
http://4.bp.blogspot.com...img065+%5B50%25%5D.jpg

Dans un panier osier :

www.feeda.org/html/autocuiseur/autocuiseur.htm
www.feeda.org/auto-cuiseurs.html

Marmite norvégienne encastrée dans un meuble de cuisine :

http://lafamillecreative.blogspot.fr...marmitte-norvegienne-encastree.html

Marmite enterrée :

http://farm3.static.flickr.com/2248/2261848253_ccb99c0e91_b.jpg

Marmite norvégienne : casseroles gigognes et tissu

Confection d'une marmite norvégienne avec deux casseroles et du tissu
Pour changer des modèles classiques, l'idée fut de créer une marmite norvégienne en remplaçant le coffre, le carton ou le panier en osier par une casserole et son couvercle, de créer une isolation (travaux de couture) et d'y loger une petite casserole avec les aliments.

Et voici une marmite norvégienne qui se fait très discrête dans la cuisine, une casserole au milieu d'autres casseroles, qui se transporte facilement grâce aux deux poignées de la plus grande marmite et qui garde les plats chauds très longtemps et peut passer à table.

Peu de casseroles classiques peuvent se loger dans une autre casserole, à cause de la ou des poignées de la plus petite des deux. Cependant certains équipements de l'armée ou les popotes de randonnées ou de camping peuvent souvent convenir. Beaucoup de modèles vendus en magasin de sport sont en aluminium, ce que je ne recommande pas. Les modèles en inox sont plus rares.

Confection d'une marmite en tissu.Ici la petite popote de randonnée en inox (1 litre) est déposée dans une corbeille en tissu, aux dimensions adaptées. Les côtés de cette corbeille sont fabriqués (de l'extérieur vers l'intérieur) d'une couche de tissu matelassé, du pare-soleil découpé (Prix constaté à Géant Casino : un euro), et du tissu matelassé. Le fond est composé (du bas vers le haut) d'un rond de tissu matelassé, d'un rond découpé dans le pare-soleil d'un rond découpé dans une feuille de liège, et d'un rond de tissu matelassé.

La popote prend place à l'intérieur. Un couvercle avec en plus du rembourrage de couette termine l'ensemble. Les éléments sont cousus (et non collés).

Popote de randonnée dans casserole. Isolation marmite gigogne.

Cuisson des céréales à la marmite norvégienne.Ci-contre des céréales cuites en marmite norvégienne (modèle gigogne). Les graines de blé (cuisson conseillée sur l'emballage : dix minutes) ont cuit sur le feu deux minutes après l'ébullition de l'eau dans la petite popote.

Puis la popote hermétiquement fermée s'est logée dans la marmite rembourrée installée dans la casserole, avec le couvercle en tissu et le couvercle de la casserole. Attention lors de la fermeture de la popote, le mécanisme peut être brûlant ! La cuisson s'est terminée dans la marmite norvégienne et le blé est resté longtemps très chaud.

*****

Les marmites norvégienne en tissu cousues :
wonderbox, wonderbag, housse et sac à cuire

Une solution pour les personnes qui ont des talents en couture :

la marmite norvégienne cousue "Wonderbox" : voir patron :
www.marmite-norvegienne.com/2013/01/patron-dune-wonderbox.html
www.iwillprepare.com/cooking_files/Wonder_Box.htm
www.instructables.com/id/How-to-Make-a-Wonder-Box...

Des vidéos :
http://youtu.be/j9h-nu6u1Ow
http://youtu.be/hXyyytHCP5U
http://youtu.be/VQeaXsGyvu8



ou la "Wonderbag", un "sac à cuisiner", vendu tout prêt, une idée de Sarah Collins, qui mit au point ce sac isotherme pour aider les populations pauvres en Afrique du Sud.

Le sac est fait en tissu rempli de polystyrène recyclé :



www.zegreenweb.com...pour-cuisiner-en-preservant-la-planete,50672
www.nb-wonderbag.co.za
http://mon-chef-de-cuisine.restaurantemploi.com...
http://youtu.be/7LiHeA6XbhA

Des housses cousues pour casseroles :
http://youtu.be/E44z-uE4HMc

J'ai essayé de réaliser un sac à cuire en tissu pour mes petits modèles de casseroles. Il est pratique de disposer en plus d'une marmite norvégienne d'un complément disponible lorsque la caisse norvégienne est déjà occupée.

J'ai utilisé des tissus de récupération : une taie de traversin (une partie seulement, pliée en deux et doublée avec du tissu polaire), un protège volant alu pare soleil (en forme de galette de chaise) retourné à l'envers (je ne l'ai pas cousu mais simplement posé au fond du sac), un dessous de plat en liège (simplement posé à l'intérieur du protège volant). Ce sac pour casserole comprend de l'extérieur vers l'intérieur : une épaisseur de tissu (traversin), deux épaisseurs de polaire, une épaisseur de tissu (traversin), un protège volant et un sous plat en liège. La taie est doublée de polaire puis repliée en deux (matière polaire cachée à l'intérieur), les extrémités extérieures de la taie sont cousues ensemble et constituent le fond du sac. Mais bien d'autres solutions ou matériaux sont possibles.

Etonnant sac à cuire, la marmite norvégienne en tissu.

Après avoir démarré la cuisson sur le feu, posez la casserole bien chaude fermée par son couvercle sur le dessous de plat, rabattez par dessus le pare-soleil, puis refermez la housse avec un noeud.

Soyez prudent : ne laissez pas votre marmite norvégienne en tissu tout près de votre cuisinière afin d'éviter les incendies.

*****

Que cuire avec la marmite norvégienne ?

Compote de pommes en poêlon en fonte à la marmite norvégienneLa cuisson à la marmite norvégienne ne convient pas pour frire, griller ou rôtir les aliments, et la marmite norvégienne ne remplace ni le grill, ni la rôtissoire, ni le barbecue, ni la friteuse. On ne s'en sert pas non plus pour y cuire les pains ou les gâteaux comme dans un four de façon classique.

Elle est bien adaptée aux cuissons longues, aux plats mijotés. Bonnes réussites :

Les légumes émincés ou coupés en petits morceaux cuiront plus rapidement que les légumes entiers. Pour les légumes finement coupés, une minute de cuisson après l'ébullition est souvent suffisante, mais comptez plus de temps sur le feu pour des légumes entiers.

*****

Avantages de la cuisson à la marmite norvégienne

La cuisson est plus écologique que la cuisson classique, elle requiert beaucoup moins d'énergie que la cuisson traditionnelle et permet une économie de combustible ou d'énergie et une réduction des factures (de gaz ou d'électricité). Ce qui explique l'utilisation fort répandue de la marmite norvégienne dans les années de guerre et de pénurie de combustible. La cuisson dans la marmite norvégienne ne requiert pas la mise en marche de la hotte, d'où une économie supplémentaire d'énergie.

La marmite norvégienne peut être fabriquée simplement avec des articles de récupération. Elle ne demande pas un gros investissement.

Les aliments cuits sont souvent savoureux et fondants, cuits dans leur jus à l'étouffée, ils conservent leur saveur.

Pas de surveillance à exercer : vous pouvez faire autre chose pendant que le plat continue de cuire dans la marmite norvégienne, il ne risque ni de brûler, ni d'attacher au fond de la casserole, ni de déborder.

Il tient chaud longtemps après cuisson et sera encore probablement chaud au moment de passer à table.

La cuisson est silencieuse.

Lors des journées chaudes, c'est appréciable de ne pas avoir à supporter la chaleur des cuissons longues sur le feu, puisque la majeure partie de la cuisson se passe dans un caisson bien isolé.

*****

Exemples de recettes avec la marmite norvégienne

Quelques recettes de cuissons réussies avec une marmite norvégienne :
www.marmite-norvegienne.com/p/fiche-mn-pour-ateliers-ou-autres.html
www.marmite-norvegienne.com/search/label/Recettes
www.bleuecommeuneorange.org...Marmite+norv%C3%A9gienne.pdf?t=1401193278
www.boliviainti-sudsoleil.org/...marmite
www.marmite-norvegienne.com/2014/07/les-ufs-durs-en-mn.html
www.rebelle-sante.com/sites/default/files/42-47%20Marmite%20BS125.pdf

*****

Faire des cuissons vapeur avec une marmite norvégienne

Cuisson vapeur à la marmite norvégienneLa marmite norvégienne est surtout utilisée pour des cuissons "à l'eau" (comme la soupe, les légumes bouillis), des ragoûts "au jus", des cuissons à l'étouffée (comme les légumes à l'étouffée qui cuisent dans leur propre jus), mais il est également possible de l'utiliser pour des cuissons à la vapeur. Votre caisson doit être suffisamment grand pour accueillir votre ustensile de cuisson à la vapeur, un Vapok, un couscoussier ou autre.

Vous pouvez aussi utilisez une cocotte et y ranger une marguerite prévue pour la cuisson à la vapeur.

Marguerite en métal pour cuisson vapeur.

Cuisson vapeur à la marmite norvégienne (wonderbag) avec la corolle





Ci-contre, légumes cuits à la vapeur grâce à la corolle dans une casserole quelques minutes sur le feu puis dans la marmite norvégienne en tissu.






*****

Cuire du riz à la marmite norvégienne

Riz basmati à la marmite norvégienne.Rincez le riz avant de le cuire (environ trois rinçages) pour le débarrasser des impuretés et de l'amidon et éviter qu'il ne colle. La dernière eau de rinçage doit être limpide.

Versez le riz rincé dans la casserole. Ajoutez l'eau pour la cuisson. Prévoyez approximativement deux mesures de riz pour trois mesures d'eau (ou un peu plus). (Ou bien un bon centimètre d'eau au dessus du riz dans la casserole). Il est possible d'ajuster la quantité d'eau selon la variété de riz et selon la texture désirée, de moelleux à "al dente". Le riz complet nécessite un peu plus d'eau qu'un riz blanc, le riz sauvage un peu moins. Le riz basmati demande un peu plus d'eau que le riz thaï. L'eau de cuisson peut être remplacée par un bouillon, ou épicée ou éventuellement salée (ajouter du sel n'est absolument pas nécessaire).

Fermez le couvercle, posez la casserole sur le feu et portez à ébullition. Dès l'ébullition, mélangez le riz à l'aide d'une cuillère, refermez la marmite et laissez encore cuire une minute. Déposez la casserole fermée dans la marmite norvégienne. Entourez la casserole de couvertures ou d'isolant. Fermez la marmite norvégienne. Laissez la cuisson se poursuivre tranquillement. Le riz cuit et reste au chaud longtemps.

Au moment de passer à table, aérez le riz à l'aide d'une spatule et servez.

*****

Faire des yaourts avec une marmite norvégienne

Recette de yaourts à la marmite norvégienne :

yaourts à la marmite norvégienne

Ingrédients :

Préparation :

Tout d'abord faites bouillir un litre de lait (s'il est cru), laissez tiédir jusqu'à ce qu'il atteigne environ 45°C. On doit pouvoir mettre le doigt 10 secondes sans se brûler. Pour éviter que le lait brûle dans le fond de la casserole, il faut rincer celle-ci à l'eau froide (sans essuyer) avant d'y verser le lait. Ajoutez un yaourt du commerce et le lait en poudre. Mettez le tout dans un grand saladier ou dans des pots en verre. Si vous utilisez du lait stérilisé, bouillir le lait n'est pas nécessaire, vous pouvez le chauffer jusqu'à 45°C seulement.

Si vous ne disposez pas de thermomètre de cuisson, vous pouvez faire bouillir la moitié du lait prévu d'une part, et d'autre part mélanger le lait restant avec le yaourt et le lait en poudre. Puis mélangez le tout. Votre préparation sera à la température idéale. Ne faites pas le contraire ! Cuire le yaourt tuerait le ferment. Versez la préparation dans des pots pour yaourt, des verres pyrex, ou un saladier.

Versez un litre d'eau dans une cocotte par exemple une cocotte minute (le sifflet est inutile). Portez l'eau à ébullition. Hors du feu, placez les pots remplis (sans leur couvercle) dans le panier de la cocotte minute. Dès les premiers bouillons (vers 80°C), stoppez la cuisson de l'eau. Hors du feu, déposez le panier avec les pots de préparation dans la cocotte. Panier et pots reposent en partie dans l'eau très chaude. Fermez tout simplement le couvercle de la cocotte (la pression n'est pas nécessaire). Placez la cocotte dans la marmite norvégienne emmitouflée de couverture ou autre isolant. Remplissez les espaces vides avec une couverture ou des linges. Fermez le couvercle du caisson. Laissez les yaourts prendre toute la nuit. Puis placez vos yaourts au frais.

Le panier de la cocotte minute facilite le transfert des pots mais il n'est pas indispensable. Une marmite classique sans panier peut convenir.

En savoir plus sur les yaourts avec une marmite norvégienne.
http://simplicite-culinaire.blogspot.fr...marmite-norvegienne-yaourts...
http://lafamillecreative.blogspot.fr...faire-son-yaourt-sans-yourtiere.html

et sur les yaourts faits maison avec ou sans yaourtière.

*****

Faire des laitages de soja à la marmite norvégienne

Ingrédients à température ambiante :

Préparation :

yaourts de soja à la marmite norvégienneVersez un litre d'eau dans une cocotte par exemple une cocotte minute (le sifflet est inutile). Portez l'eau à ébullition. Pendant ce temps, mélangez le yaourt de soja avec le lait de soja. Versez la préparation dans des pots pour yaourt, des verres pyrex, ou autres contenants. Hors du feu, placez les pots remplis (sans leur couvercle) dans le panier de la cocotte minute. Dès les premiers bouillons (vers 80°C), stoppez la cuisson de l'eau.

Hors du feu, déposez le panier avec les pots de préparation dans la cocotte. Panier et pots reposent en partie dans l'eau très chaude. Fermez tout simplement le couvercle de la cocotte (la pression n'est pas nécessaire). Placez la cocotte dans la marmite norvégienne emmitouflée de couverture ou autre isolant. Fermez le couvercle du caisson. Laissez les yaourts végétaux prendre toute la nuit (8 heures minimum). Puis placez vos laitages de soja au frais.

Le panier de la cocotte minute facilite le transfert des pots mais il n'est pas indispensable. Une marmite classique sans panier peut convenir.

En savoir plus sur la fabrication des "yaourts" et laitages fermentés au soja.

*****

Rubrique liens : la marmite norvégienne

Un site de référence sur le sujet :
www.marmite-norvegienne.com

De nombreux articles intéressants :
www.onpeutlefaire.com/marmite-norvegienne
www.onpeutlefaire.com/fichestechniques/ft-marmite-norvegienne.php
http://nimasadi.kiosq.info/La-marmite-norvegienne
http://simplicite-culinaire.blogspot.fr...marmite-norvegienne-1.html
http://absolutegreen.blogspot.com...la-bote-de-cuisson-sans-nergie.html
http://lafabriqueamarmites.wordpress.com
www.passerelleco.info/article.php?id_article=935
www.boliviainti-sudsoleil.org...marmite
http://rue89.nouvelobs.com...marmite-norvegienne-cuisinez...
www.amisdelaterre.be/spip.php?article17
http://bio-region.com/le-retour-de-la-marmite-norvegienne
www.consoglobe.com/marmite-norvegienne-cuisine-cg


Encore de nombreux liens sur la marmite norvégienne :
www.scoop.it/t/la-marmite-norvegienne
www.marmite-norvegienne.com/2012/01/ressources-internet-en-francais-sur-la.html
www.marmite-norvegienne.com/2012/01/une-petite-selection-de-blogs-en.html
www.marmite-norvegienne.com/2012/12/ressources-internet-en-francais-suite.html

Des vidéos :
http://youtu.be/YSAqz0o0Ou8 ou www.dailymotion.com...uiseur-thermos_lifestyle
http://youtu.be/DuEEDq_7Ksw
http://youtu.be/Cj3mXwfzFi0

*****

livresBibliographie


"La Marmite norvégienne"
de Mireille Saimpaul.

Consultez en ligne l'extrait de l'ouvrage de Mireille Saimpaul : "La Marmite norvégienne" :
http://issuu.com/cerise13/docs/marmite_norvegienne


Pour vous procurer cet ouvrage :
www.marmite-norvegienne.com...livre-la-marmite-norvegienne.html


"La Marmite Norvégienne à travers les siècles..."
de Mireille Saimpaul.

Pour vous procurer cet ouvrage :
www.marmite-norvegienne.com/p/blog-page_21.html





"Cuisiner en toute simplicité"
de Mireille Saimpaul
aux éditions Dangles (2011)





"222 recettes de plats à préparer avec la marmite norvégienne" (précédé d'une importante instruction concernant le principe, la construction et l'utilisation de la marmite norvégienne),
de Paul Delay,
aux éditions de la Ménagère Française / P. Lethielleux, (1917).
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6397431h/f12.image


"L'art et la manière de fabriquer la marmite norvégienne et de faire la cuisine sans feu, sans frais ou presque",
de Louis Forest,
Edition du Pays de France, (1917)

"La marmite norvégienne, son principe, sa construction, son utilisation. Nécessité patriotique. Questions et réponses. Aliments que l'on y prépare... Economie domestique",
de Paul Delay.




"La cuisine économique - La caisse norvégienne -
construction sans frais - fonctionnement - avantages"
de Mme L. Faussemagne (Directrice d'école publique à Choisy-le-Roy)
Mlle L. Laugier (chargée d'un cours de sciences au lycée Molière,
avec une préface par M. Laugier, Inspecteur de l'Enseignement primaire de la Seine,
Librairie Hachette et Cie (1917)







"Economiser l'eau et l'énergie chez soi",
de Jean-Paul Blugeon,
aux éditions Edisud, (2007).







"15 bricolages écologiques et malins",
de Roland Dutrey,
aux éditions Terre vivante, (2012).

Découvrez cet ouvrage sur le site :
http://boutique.terrevivante.org




Feuilletez le recueil de modèles de réalisations :
www.calameo.com/read/00303825263dfde3d0626

Ressources :

Téléchargez gratuitement les documents ou ouvrages :
www.feeda.org/doc/expcuiseur.pdf
www.amisdelaterre.be/IMG/pdf/marmite.pdf
www.valborgne.org/images/07marmite.pdf
www.yumpu.com/fr/document/embed/OuSYiP6a2iMEb2Je
http://lavieillechouette.com...MARMITE%20NORVEGIENNE%20LVC.pdf
www.idcook.com/pdf/Marmite_iDCook.pdf
www.rebelle-sante.com/sites/default/files/42-47%20Marmite%20BS125.pdf
www.shwet.fr/dl.php?id=663
www.solasol.org/Files/projet_panier_thermos.pdf
www.bleuecommeuneorange.org...Livret+Marmite+norv%C3%A9gienne.pdf
www.chapao.com/bricotech/uploads/explications_00002.pdf http://alternatifs38.free.fr/IMG/pdf/Article_marmitte_norvegienne_270209.pdf
www.bioenergylists.org/files/Le%20cuiseur%20thermos.pdf

*****

Le thermal cooker

Le thermal cooker, plus récent, se compose d'un ensemble gigogne : la marmite se loge exactement dans un boîtier thermos avec couvercle et y termine la cuisson sans énergie. Cet article prend peu de place. Sur certains modèles, une poignée sur la partie extérieure permet de l'emporter facilement sur un chantier ou en déplacement et de manger chaud hors de chez soi. Découvrez une vidéo de cet appareil : http://youtu.be/TRu-WrhXGPc

Curry aux raisins au thermal cooker.

Consultez la page de ce site consacrée au thermal cooker ou cuiseur thermique.

Thermal Cooker Narita

Plusieurs marques commercialisent des cuiseurs thermos : par exemple le thermal cooker Oasis Swiss :
http://oasisswiss.com...oasis-azure-thermal-cooker-2

ou ci-contre le thermos shuttle chef

Un article encore différent : le "Hotpan", un faitout en inox qui se loge, après cuisson, dans un récipient de service (genre de bassine aux couleurs vives ou noire) et conserve les aliments au chaud pendant deux heures :
http://ch.kuhnrikon.com/...Hotpan_Garzeitentabelle_fr.pdf

En savoir plus sur ces marmites avec boîtiers thermos :
www.energie-environnement.ch...cuire-avec-deux-fois-moins-denergie

*****

L'appareil-Desplas

L'appareil-Desplas lui, est créé à Conques-sur-Orbiel (Aude) et fabriqué par l'entreprise familiale Desplas. Cet appareil breveté dispose d'une cocotte avec un couvercle et un joint et une soupape comme une cocotte minute et un "isolateur", genre de seau fermé dans lequel la cuisson se prolonge dans le faitout fermé, sans feu, comme dans la marmite norvégienne. En savoir plus sur un article qui se rapproche de la marmite norvégienne :
http://conquessurorbiel.blogs.lindependant.com...l-appareil-desplas...

*****

Un ancêtre de la cocotte minute, l'auto-thermos

L'auto-thermos est un autocuiseur à soupage. La température de cuisson très importante (jusqu'à 115°C) n'est pas conseillée pour la cuisson des aliments qui perdraient beaucoup de leurs nutriments. En savoir plus sur cet ancêtre de la cocotte-minute :
http://doudou.gheerbrant.com/?p=9524
www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=IDEE_152_0017

*****

Cuire dans une thermos ordinaire

Une expérience intéressante qui peut dépanner pour certains aliments à cuisson plutôt rapide : la cuisson dans une simple thermos ordinaire (prévue initialement pour le café, le thé ou un repas chaud).

Pâtes cuites en thermosVersez d'abord de l'eau bouillante dans la thermos pour la préchauffer environ 5 minutes. Videz l'eau (à récupérer pour un autre emploi, par exemple la vaisselle). Versez les ingrédients (céréales, pâtes, riz, boulgour, semoule,...) et complétez avec de l'eau bouillante. Refermez immédiatement. Secouez pour mélanger. Laissez cuire à l'intérieur de la thermos.

Dans la thermos ci-contre préalablement chauffée, l'eau bouillante versée dans le récipient immédiatement refermé est encore à 85°C une heure après. Cela permet donc certaines cuissons rapides. Sa contenance est 1/2 litre. J'y ai cuit 50 g. de pâtes bio complètes (temps de cuisson annoncé sur l'emballage 7 minutes), avec une pointe de couteau de sel et 380 ml. d'eau bouillante (après avoir préchauffé la thermos). Les pâtes ont cuit dans la thermos.

D'autres idées de cuisson en thermos :
http://cookmania.tv/spaghettis-thermos-cafe-sauce-asperges-vertes
www.ricardocuisine.com...soupe-aux-lentilles-rouges-ou-tout-cuit-dans-le-thermos
www.hisse-et-oh.com...cuisson-des-haricots-rouges-au-thermos

*****

Anciens articles sur la marmite norvégienne

Durant les guerres, en particulier en période de pénurie de combustible, la marmite norvégienne était très utile dans les ménages, les cuisines de collectivités, l'armée... Elle faisait partie de la vie courante dans beaucoup de foyers.

En 1917, une comédie du réalisateur Georges Monca, du scénariste Ernest Lunel, jouée par Géo Lastry, Clo Marra et Simone Joubert avait pour titre "La Marmite norvégienne" (Sortie en salles en France : 16 novembre 1917).

Un des premiers films de propagande (noir et blanc, muet) pour les actualités Gaumont du réalisateur Robert Lortac est un court métrage (dessin animé de 50 secondes) datant de 1917, intitulé "Une nouveauté pratique : la marmite norvégienne".

La marmite norvégienne source d'inspiration pour une chanson : "La marmite norvégienne" paroles de Battaille-Henri & Lucien Boyer, musique de G. Inissor & André Colomb.

La marmite norvégienne sert de thème pour des cartes postales anciennes :
http://images-00.delcampe-static.net/img_large/auction/000/177/946/136_001.jpg
http://images-02.delcampe-static.net/img_large/auction/000/067/920/295_001.jpg
http://images-01.delcampe-static.net/img_large/auction/000/211/091/745_001.jpg
http://images-00.delcampe-static.net/img_large/auction/000/259/898/651_001.jpg
http://images-01.delcampe-static.net/img_large/auction/000/242/107/146_001.jpg
http://images-01.delcampe-static.net/img_large...000/125/626/005_001.jpg?v=2
http://images-00.delcampe-static.net/img_large/auction/000/244/775/996_001.jpg
www.paysagesenbataille.be/wp-content/uploads/2014/02/Marmite1.jpg
http://media-cache-ak0.pinimg.com...9976735fef384bfc6.jpg


Des journaux, des magazines, des ouvrages destinés aux instituteurs, aux élèves, aux paroissiens, aux militaires (de différents grades ou corps d'armées),... consacrent quelques lignes, quelques colonnes ou un article à la marmite norvégienne, en vantent les mérites et son utilité en période de pénurie de combustibles, expliquent le fonctionnement ou donnent des conseils pour créer sa marmite, ou font de la publicité pour des modèles commercialisés ou des notices pour en construire une soi-même, annoncent des conférences destinées à faire connaître ce procédé de cuisson économique.

Le Figaro n° 352 du 18/12/1921 et n° 354 (20/12/1921) annoncent une conférence de Louis Forest sur la marmite norvégienne à Brillat-Savarin.

D'anciens modèles

Découvrez d'anciens documents, extraits de livres, de magazines au sujet de la marmite norvégienne :

"Bulletin officiel de l'enseignement public" (Protectorat français - Tunis - 1916) : Un article très détaillé qui explique les avantages de la cuisine avec la marmite norvégienne, son fonctionnement, il décrit longuement ses différentes parties et comment la fabriquer, son mode d'emploi :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5405999r/f321.image, et les pages suivantes : f322.image, f323.image, f324.image, f325.image, f326.image, f327.image, f328.image,
et ses temps de cuisson constatés : f329.image.

"Lectures pour tous" (1917) : Des explications pour fabriquer sa propre marmite "maison" :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6548910g/f110.image,
et la page suivante :
f111.image.
Une gravure montre que l'emploi de la marmite norvégienne est d'usage courant dans tous les grands hôtels : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6548910g/f689.image
Cet ouvrage présente aussi les
auto-cuiseurs électriques, hybrides de marmite norvégienne et de réchaud :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6548910g/f692.image

"Lectures pour tous" (1916) : Des explications pour fabriquer sa propre marmite "maison" :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6548939z/f724.image

"Bulletin paroissial (Le Fay)" (1917) : Le bulletin paroissial explique les avantages de la marmite norvégienne et présente un tableau avec les temps approximatifs de cuisson :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65494792/f12.image ,
et la page suivante :
f13.image.

Comment économiser le chauffage domestique et culinaire (notice du Ministère de l'instruction publique et des beaux-arts) (1918) : décrit le procédé et s'étend en particulier sur le choix de la casserole :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55304131/f59.image,
et la page suivante :
f60.image , et
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55304131/f69.image,
et les pages suivantes :
f70.image, f71.image, f72.image.

"La science à la maison" (1917) : n°86 : l'article présente les avantages de la marmite norvégienne et donne des conseils pour sa fabrication.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5401256b/f4.image,
et la page suivante :
f5.image
et n°88 : l'article décrit le "capuchon-cuisine" imaginé et présenté sous ce nom par un Caennais, M. Lecornu du Taillis, vers 1883.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5401259k/f6.image

"Journal d'agriculture pratique, de jardinage et d'économie domestique" (1870) ; L'article propose un croquis et des explications détaillées de la marmite norvégienne et énumère les catégories de personnes que le procédé pourrait intéresser :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65439936/f345.image ,
et la page suivante :
f346.image

"Le chasseur français" (10/1941) n°602 page 499 : L'auteur encourage à utiliser la marmite norvégienne et donne des conseils pour sa fabrication.
http://perso.numericable.fr/cf40/articles/4041/4041499A.htm

"La mode et la maison" (23/08/1936) : Paulette Bernège, présidente de la ligue d'organisation ménagère, explique le procédé et ses avantages, donne des indications pour la fabrication et préconise d'utiliser aussi la marmite norvégienne pour conserver le froid et la glace par temps chaud en l'utilisant comme glacière. Elle évoque les "lits-marmites" à la campagne qui permettaient d'avoir à toute heure la soupe chaude, en glissant le matin la soupière très chaude entre la couette et l'édredon.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57184247/f8.image

"La cuisinière de la campagne et de la ville" (1900) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54008652/f675.image

"Le livre de la ferme et des maisons de campagne" (1872) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6264012s/f1004.image

"Rustica : Revue universelle de la campagne" n°41 (1929) qui explique comment fabriquer une marmite norvégienne :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5534360k/f4.image et,
n°48 (1935) Une lectrice répond à un lecteur et explique le fonctionnement de la marmite norvégienne :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5547073c/f17.image

"Les cahiers de la santé publique" (1930) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64562070/f28.image

"La cuisine rationnelle des malades et des bien portants" (1907) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55351658/f21.image

"Les annales politiques et littéraires" (06/1917) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57640366/f7.image
"Les annales politiques et littéraires" (08/1917) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5623792k/f7.image,
et la page suivante :
f8.image

"Revue générale de l'électricité" (1918) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6582708z/f507.image

"L'Africain" (1932) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5703210p/f7.image

"L'école et la famille" (1922) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5694401z/f8.image

"Le Travail manuel, les sciences expérimentales et le cinéma à l'école" (05/1927) p.425 :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k124240r/f193.image

"Magazine scientifique illustré de l'instituteur : travail manuel" (10/1931) p. 209 : l'article propose des explications et des temps de cuisson (très longs !).
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k124245n/f161.image

"Journal de l'enseignement" (1989) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5480401z/f12.image

"Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris" (1917) : Une proposition de M. Froment-Meurice relative à l'emploi de la marmite norvégienne. Il préconise de répandre dans la population l'usage de ce procédé en organisant dans les écoles et les mairies du département des leçons expérimentales de cuisson à la marmite norvégienne et la distribution d'exemplaires de la brochure de M. Paul Delay "La Marmite norvégienne". http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6351571d/f6.image,
et la page suivante :
f7.image

"Le Rappel" (4/09/1917) :
On y apprend qu'Henri Terquem, maire, préconisait la marmite norvégienne et la fournissait à ses administrés pour le prix de deux francs. Pour obtenir un prix aussi modique, il la faisait fabriquer par les élèves de l'école pratique.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7550397b/f1.image

"L'Ouest-Éclair" (Éd. de Nantes) (16/02/1917) : L'article décrit la marmite norvégienne et propose quelques temps de cuisson :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k581863w/f2.image

"L'Ouest-Éclair" (Éd. de Nantes) (1917) : On y découvre une marmite norvégienne, sorte de petit meuble s'ouvrant de face et non par le dessus créé par un menuisier nantais, M. Maublanc :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k581877r/f3.image

"L'Ouest-Éclair" (Éd. de Nantes) (16/08/1940) : L'auteur exprime son souhait de remettre la marmite norvégienne au goût du jour suite à la pénurie de charbon, il reprend les explications de la revue "J'ai vu" du 9 décembre 1916 :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k635138p/f3.image

"Courrier de Tlemcen" (Algérie) (1911) , ce journal décrit une marmite en forme de cloche et un perfectionnement : le "cuiseur automatique" qui remplace la cuisson préalable par des disques de fonte chauffés sur un foyer, disques dont on se sert comme seul moyen de chauffage du repas :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5820633x/f2.image

"Le Progrès de Bel-Abbès" (1911) : il est question d'un modèle avec récipients de cuisson sous une cloche :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5740140n/f1.image

"La science française" (1890) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1163814/f48.image

"L'année scientifique et industrielle" (1875) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k203854x/f106.image

"Traité de pharmacie théorique et pratique" (1888) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5822933k/f81.image

"Le Carnet de la semaine" (1917) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6545059p/f8.image





Page de l'ouvrage "Conseils et recettes pour les temps difficiles" (ouvrage collectif) :
http://i30.tinypic.com/f9egj9.jpg







Une marmite norvégienne en couverture de l'ouvrage "Recettes de cuisine et conseils ménagers en période de restrictions" de Marcelle Daguin (1940)

Dessin de la couverture de l'ouvrage de Marcelle Daguin


Un ouvrage "Cataclysme ou les mémoires d'un jeune homme rangé". L'auteur nous parle de la marmite norvégienne (à partir de la page 33), mode de fabrication, d'emploi, raconte ses souvenirs de la conception de sa marmite norvégienne en période d'occupation... :
www.micdelapireandouille.fr/wa_files/Cataclysmes.pdf

"L'Année scientifique et industrielle", (1872) Volume 15, page 185, le docteur Jeannel prône les avantages de la cuisson à la marmite norvégienne :
http://books.google.fr...

La marmite norvégienne en couverture de magazine : "Revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l'industrie, les marmites norvégiennes" - La Nature n°2286 - janvier 1917" :
http://pmcdn.priceminister.com/photo/901535095.jpg

Des ouvrages militaires :

"Revue de cavalerie" (1904) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65357555/f542.image

"Le livre du gradé d'infanterie : à l'usage des élèves-caporaux" (1912) décrit les cuisines roulantes de l'armée (avec ou) sans foyer qui est composé de 8 marmites. :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6548982z/f982.image ,
et la page suivante :
f983.image. Idem en 1913.

"Traité d'hygiène militaire", par G.-H. Lemoine (1911) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6470598j/f143.image

"Traité d'hygiène militaire", par A. Laveran (1996) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6470554c/f182.image ,
et la page suivante :
f183.image

"La vie du soldat au point de vue de l'hygiène", par le Dr E. Ravenez (1889) :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65689101/f366.image ,
et la page suivante :
f367.image

"Pages de gloire" (1915) Description d'une cuisine roulante sans foyer dans train régimentaire avec 8 marmites norvégiennes :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65183325/f9.image

"L'automobile aux armées" (Automobilia) (10/03/1917) : Chartier et Montagne dans le chapitre "Un petit tour aux cuisines" aimeraient généraliser la marmite norvégienne comme c'était déjà le cas dans l'armée italienne. Ils donnent la recette de potée aux choux pour 50 personnes :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6473340k/f71.image,
et la page suivante :
f72.image

Une photo ancienne d'une marmitte et sa norvégienne dans un régiment :
www.amicalechamboranthussards.fr...orleans_50s_roulante.png

Et un modèle plus récent (année 1990) d'une norvégienne militaire :
www.passionmilitaria.com/t38382-norvegienne-militaire

Des publicités :

Une publicité par R. Rocher éditée par la Croix Rouge Française dans les années 40 :
http://media.tipsimages.it/MediaNews/Logo/RDA00130895.jpg

Publicités pour la marmite norvégienne tout prête ou la brochure pour la fabriquer :
www.ville-dunkerque.fr/uploads/pics/65-Marmite.gif
http://saintyrieixlaperche.files.wordpress.com/2014/04/img_0457.jpg?w=650
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6352210/f3.image


Et plus récemment :

Pifou poche "spécial Trappeur" (1975) :
http://farm3.static.flickr.com/2248/2261848253_ccb99c0e91_b.jpg


Articles anciens du magazine "Marie Claire" :
www.habitat-eco-responsable.fr...Marmite-Marie-Claire.pdf
http://4.bp.blogspot.com...img065+%5B50%25%5D.jpg

*****

Cuisinez avec la marmite norvégienne est à la portée de tous. J'espère que vous tenterez vous aussi, que vous constaterez son efficacité et ses avantages et que vous apprécierez ce mode de cuisson. La marmite norvégienne vous rendra d'appréciables services et vous permettra de faire des économies surtout sur les cuissons longues et les plats mijotés.

CocotteCocotteCocotte

Prolongement de cuisson et cuisson intermittente

Prolongement de cuisson et cuisson intermittente

*****

Quelques astuces pour faire des économies
lors des cuissons

Quelques astuces pour faire des économies lors des cuissons

*****

Tenir au chaud avec un tea cozy ou un cosy pot

Tenir au chaud avec un tea cozy ou un cosy pot

*****

Voir également :

Et pour faire une économie totale sur les dépenses de cuisson des aliments, adoptez l'Alimentation vivante (voir aussi le plan du chapitre).

*****

Si vous remarquez une erreur, un lien caduc, mon email est à votre disposition. Des corrections pourront éventuellement être apportées lors de futures mises à jour du site.

Voir aussi : La cuisson des aliments et le matériel spécifique

accueil C fait maison

Retour à la rubrique Santé

Plan du site

haut

Toute copie à usage public et/ou commercial est strictement interdite.
Les textes et photos sont protégés par le code de la propriété intellectuelle.


Merci de votre visite !